Histoires de la Bible pour grands et petits

Histoires de la Bible pour grands et petits

Les histoires de la Bible sont si nombreuses et si captivantes qu’elles ont inspiré une infinité d’artistes et écrivains au cours des siècles, jusqu’aux réalisateurs modernes qui en ont fait des films et des séries télévisées. Découvrons les raisons d’une telle influence.


Les histoires de la Bible constituent une constante dans l’histoire de l’humanité depuis des temps immémoriaux. Il n’est pas difficile d’en imaginer le pourquoi. La Sainte Bible est le livre le plus lu au monde. Il fut le premier livre imprimé en Europe, après que Johannes Gutenberg en 1455 inventa la technique des caractères mobiles.
Mais déjà avant que cela n’arrive, les histoires de la Bible circulait dans tout le monde connu, au début sous forme de récits oraux, transmis de narrateur en narrateur, ensuite sur des parchemins et des manuscrits écrits à la main par des copistes et des chroniqueurs de chaque pays et nationalité.
Pour cette raison, il est encore difficile d’identifier une datation exacte pour la Bible. Il est certain qu’entre la rédaction de l’Ancien et du Nouveau Testament nous parlons en termes de milliers d’années.
Difficile aussi d’établir avec exactitude combien de copies ont été imprimées et vendues, surtout en considérant le fait qu’il en existait des versions différentes, provenant de traductions et codes d’origines variées. Une estimation indicative parle de plus de cinq milliards de Bibles vendues, mais il s’agit d’une donnée à prendre sommairement.
Une autre information qui nous donne la mesure du succès et de la diffusion de la Bible dans le monde est le fait qu’elle a été traduite en entier ou en partie en plus de 2400 langues. Cela signifie que les histoires de la Bible sont accessibles, en partie ou en entier, à plus de 90% des habitants de la planète.
Ces données sont suffisantes pour comprendre quelle et ô combien grande puisse avoir été l’influence des histoires de la Bible dans l’art, dans la littérature, dans la musique et, arrivés au monde moderne, dans le cinéma et dans la télévision aussi. Très nombreux sont en effet les films sur la Bible.
Il faut également ajouter que beaucoup des histoires contenues dans la Bible sont vraiment captivantes, tout autant si pas plus que beaucoup des romans d’aventure ou des sagas fantastiques qui sont à la mode aujourd’hui. Les faits violents et sanguinaires, les homicides, les massacres, les vengeances et les guerres n’y manquent pas non plus, mais ces événements dramatiques sont tout aussi importants car, d’un côté, ils démontrent la véracité et l’exactitude historique avec lesquelles les écrivains bibliques ont voulu rédiger leurs témoignages et, de l’autre côté, ils nous rappellent comment la Bible parle d’hommes et de femmes vrais, réels, et, en tant que tels, faillibles, exposés constamment à la tentation et au péché. Cela fait en sorte que nous puissions apprécier encore plus ceux qui parmi eux ont su s’ériger à exemples de rectitude, sagesse et bonté.
Voyons ensemble quelques-unes des histoires de la Bible et leurs protagonistes extraordinaires.

Jacob

L’histoire de Jacob, Troisième Patriarche du Judaïsme après Abraham et Isaac, nous la lisons dans la Genèse.
Il était fils d’Isaac et de Rebecca, frère jumeau de Ésaü, qui naquit avant lui, mais à qui Jacob soutira la primogéniture, car au moment de l’accouchement il lui tenait le talon par la main. Pour cette raison on lui donna ce prénom, qui dérive de aqeb, « talon ».
Par la suite, Jacob enleva à son frère aussi la bénédiction du père Isaac sous de faux prétextes. En effet, Ésaü la lui vendit en échange d’une assiette de lentilles. À ce temps-là, cela signifiait obtenir du père pleins pouvoirs sur hommes, animaux et tout ce qui appartenait à la tribu. Ce n’est pas un hasard si le nom Jacob signifie également « l’usurpateur ».
Jacob est connu également avec le nom d’« Israël », de la racine shr, « lutter », et El, « Seigneur ».
« Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur » (Genèse 32,29).

Les differences entre judaisme et christianisme

Lire aussi :

Les différences entre judaïsme et christianisme
Quelles sont les différences entre Judaïsme et Christianisme? Découvrons ensemble qu’est-ce qui divise deux des religions les plus répandues au monde.

L’extrait et le surnom sont tirés d’un épisode emblématique de la vie de Jacob qui, une nuit, engagea une lutte sans quartier contre un homme inconnu, probablement un Ange du Seigneur. Au fur et à mesure que l’aube approchait, et après qu’il l’avait presque estropié en le frappant sur le nerf sciatique, l’étranger pria Jacob de le laisser partir. Il consentit, mais en devinant l’origine surnaturelle de son adversaire, il demanda sa bénédiction en échange et ce fut à cette occasion que l’homme lui donna le nom d’Israël. Le nom est prophétique, puisque des douze fils que Jacob eut avec ses épouses légitimes et de deux esclaves naquirent les douze tribus d’Israël.
Les caractéristiques de Jacob furent donc ruse et force, considérée par le peuple d’Israël des dons précieux et enviables. Habitué à combattre contre les hommes, son frère en premier, afin d’obtenir ce qu’il voulait, Jacob n’hésita pas à utiliser l’astuce et la tricherie afin de poursuivre ses objectifs et refusa de se plier aux événements.
Sa lutte contre Dieu aussi est en réalité un signe de grandeur : après s’être rendu compte contre qui il combattait, Jacob déposa son orgueil et invoqua la bénédiction de son adversaire, qui, en échange, le choisit comme chef du peuple d’Israël.
Jacob est vénéré par l’Église catholique le 24 décembre avec les autres patriarches de l’Ancien Testament.
Jacob eut beaucoup d’enfants, parmi lesquels son favori fut Joseph.

Saint Joseph

Lire aussi :

Saint Joseph
Saint Joseph est un personnage très aimé par les chrétiens et vénéré avec une affection et une dévotion incomparables.

Joseph et ses frères

L’histoire de Joseph, qui après avoir été vendu par ses frères, envieux de la faveur que leur père Jacob lui accordait, à des marchands d’esclaves, devint ministre du pharaon et vice-Roi d’Égypte, a toujours inspiré beaucoup d’écrivains et d’artistes.
Il y a des films qui lui sont dédiés, dont un film d’animation, Joseph, le roi des rêves, réalisé par DreamWorks, qui a eu un succès planétaire et est très apprécié par les enfants aussi.
La tunique bariolée que Jacob voulut donner à son fils favori a inspiré également une comédie musicale, Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat, créée par Andrew Lloyd Webber et Tim Rice.
Au-delà de sa récente renommée, Joseph est aussi un patriarche de l’Ancien Testament, et de ses enfants Manassé et Éphraïm descendent deux des tribus d’Israël. Après avoir été vendu par ses frères envieux, il utilisa son habilité à interpréter les rêves pour devenir ministre et conseiller du pharaon. Il interpréta pour ce dernier le célèbre rêve des vaches grasses et des vaches maigres, et arriva ainsi à sauver tout l’Égypte, mais aussi son père Jacob et les tribus d’Israël d’une terrible famine qui dura pendant sept ans.

Sanson et Dalila

L’histoire de Sanson et Dalila aussi, outre que pour des tableaux, œuvres littéraires et musicales, a été une inspiration pour de nombreux films, grâce surtout à la composante romantique et tragique qu’elle implique.
Sanson était un juge qui avait reçu en don de Dieu une force surnaturelle. Son nom dérive de Shimshon, « petit soleil », et cela fit penser pendant quelques temps qu’il pouvait être lui-même une sorte de demi-dieu. Sa naissance avait été annoncée par un ange qui avait révélé à sa mère que, une fois adulte, son enfant allait libérer Israël des envahisseurs Philistins, et lui avait recommandé de ne jamais lui couper ses cheveux.

Chemin de Croix pour les enfants

Lire aussi :

Chemin de Croix pour les enfants: parler à votre enfant des 14 stations
Il n’est pas facile d’expliquer certaines choses à un enfant. Pas même les enfants modernes, habitués à regarder quotidiennement des scènes impressionnantes.

Dans la tradition chrétienne latine, Sanson endossa des traits en commun avec Hercule, bien qu’en lui la force physique allait toujours se combiner avec des dons spirituels, en créant l’archétype du héros chrétien qui sacrifie sa personne. En effet, les aventures que Sanson affronte au cours de sa vie rappellent un peu les travaux d’Hercule. Souvent, il se bat contre les Philistins, en devenant une véritable épine dans le pied pour eux.
Quand Sanson tombe amoureux de Dalila, les Philistins lui offrent beaucoup d’or en échange de son aide pour tuer Sanson. La femme s’affaire donc pour découvrir le secret de sa force prodigieuse et, après de nombreuses tentatives infructueuses, elle arrive enfin à faire confesser au héros qu’elle réside dans ses cheveux. Elle le fait ainsi raser et le livre aux Philistins, qui l’enchaînent et l’emprisonnent, après l’avoir aveuglé. Ensuite, ils le sortent de prison pour l’exhiber lors d’une cérémonie solennelle, mais ses cheveux ont entretemps repoussé et, bien qu’aveugle, Sanson arriver à faire écrouler le bâtiment en en poussant les piliers, au cri de « Mort à Sanson et à tous les Philistins ! ».

La reine Esther

Son nom en juif signifie « je me cacherai ». Esther, qui en réalité s’appelait Hadasah, « myrte », prit ce nom pour cacher son origine juive quand elle entra dans le harem du roi Assuérus en tant que son épouse.
C’est seulement par la suite, qu’elle révélera sa véritable identité afin de sauver les Juifs du massacre commandé par le premier ministre Aman. Une fois connu le plan du ministre, elle se soumit à un jeûne de trois jours et se présenta ensuite au roi en lui demandant d’aller dîner avec Aman. Devant tout le monde, elle révéla son origine juive et affirma qu’Aman voulait la mort de tous les juifs.
Avec son courage elle convainquit le roi d’intercéder pour son peuple. Naquit ainsi la fête de Pourim, célébrée encore aujourd’hui le 14 et le 15 mars.

Histoires de la Bible pour les enfants

Les enfants aussi peuvent apprécier beaucoup des histoires de la Bible. Bien évidemment, il faut les y approcher de manière correcte, en adaptant histoires et personnages à leur âge et sensibilité. Il y a de nombreux livres écrits expressément pour faire approcher les enfants au Christianisme à travers le récit d’histoires de la Bible.
Si nous souhaitons proposer aux plus petits les récits de la Bible, nous pouvons commencer avec des histoires faciles à raconter même aux plus petits, comme les trois paraboles de la miséricorde. L’histoire de la brebis perdue et retrouvée (Luc 15, 1-7) ou de la drachme perdue et retrouvée (Luc 15, 1-10), ou encore du fils prodigue (Luc 15, 11-32) sont adaptées pour être racontées également aux enfants très petits, et leur apprennent l’importance de la repentance et surtout l’immense amour de Dieu, disposé à nous accueillir et à nous aimer malgré nos erreurs.
En restant toujours dans le domaine des paraboles, la parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37) peut aussi aider les enfants à comprendre le message de Jésus, celui d’aimer notre prochain comme nous-mêmes.
La parabole des ceps et des sarments (Jean 15,1-11) leur apprendra que nous ne sommes rien à nous tous seuls, comme un sarment détaché de la plante et non soigné par le vigneron (Dieu), destiné à sécher et à être brûlé. Uniquement en restant unis à Dieu nous pouvons porter de fruits.
La parabole des talents (Matthieu 25,14-30) montre aux enfants comment Dieu concède à tout le monde des dons spirituels que chacun d’entre nous doit mettre à profit, car ils seraient autrement inutiles.
Encore, la parabole du semeur (Matthieu 13, 3-8 ;19-23) montre comment chacun peut accueillir la Parole de Dieu, en racontant ce qu’il advient de différentes semences qui tombent sur le chemin, parmi les pierres, parmi les épines et, enfin, dans la bonne terre, où elles donnèrent beaucoup de fruits.
La parabole du pharisien et du publicain (Luc 18,9-14) apprend enfin la valeur de l’humilité.

la confession

Lire aussi :

Comment expliquer la confession à votre enfant
Il n’est pas facile d’expliquer à un enfant ce qu’est la Confession. Ce n’est pas facile parce qu’il n’est pas facile d’expliquer ce qu’est le concept de péché.