Reliques des saints : liste des 10 les plus suggestives

Reliques des saints : liste des 10 les plus suggestives

Les reliques des saints traversent l’histoire de la chrétienté comme témoignage d’amour, dévotion et foi

Les reliques des saints ont toujours eu un rôle incontournable dans la diffusion du culte des hommes et des femmes qui ont mérité d’être appelés bienheureux au cours des siècles. Des premières reliques chrétiennes retrouvées dans les catacombes aux nombreuses dépouilles et fragments sacrés amenés de Jérusalem par Hélène, mère de l’empereur Constantin, les reliques et les corps saints ont représenté pour les communautés chrétiennes l’espérance d’une plus grande participation à la grâce et à la sainteté via le contact direct ou du moins la vénération de ce qu’un Saint avait touché, ou encore plus avait été en partie. Naturellement, cette conviction assume une valeur encore majeure si nous parlons de reliques liées directement à Jésus, comme les épines de la Couronne de la crucifixion, ou les Saints clous, jusqu’à arriver au Saint Suaire.

La couronne d’epines

Lire aussi :

La couronne d’épines de Jésus et ses significations
La couronne d’épines de Jésus est un des symboles les plus emblématiques de la Passion…

Mais qu’est-ce que sont les reliques des saints ? Le mot « relique » dérive du latin reliquiae et signifie restes. Une relique peut donc être avant tout la dépouille d’un Saint, ou plus souvent une partie d’elle, conservée d’une manière ou d’une autre et fractionnée au cours des siècles. Il n’est pas rare de trouver des fragments des corps d’un seul Saint dans des églises éparpillées dans le monde entier. Dans le cas des reliques chrétiennes, le concept de sainteté s’élargit également à n’importe quel objet qui a eu un contact direct avec le saint en question, à partir de ses vêtements ou bijoux jusqu’à arriver aux instruments utilisés pour son martyre. En outre, avec le temps s’est répandu l’usage de vénérer ce qu’on appelle les reliques de contact, c’est-à-dire des objets qui n’ont eu aucun contact direct avec le Saint, mais plutôt avec une de ses reliques et, d’une quelconque manière, en ait absorbé une partie de la sainteté. Si nous prenons en considération les Saints Clous, par exemple, au monde il y en a environ 33 qui sont considérés authentiques, dont 16 rien qu’en Italie, outre à un nombre non bien précisé de copies réalisées en utilisant la limaille des clous originaux, dont le pouvoir sacré était transmis par assimilation.

Dans cet article nous ne souhaitons pas nous attarder sur les reliques les plus célèbres, comme les déjà cités symboles de la Passion de Jésus, mais plutôt sur les reliques des saints les plus curieuses et les plus suggestives.

symboles de la Passion de Christ

Lire aussi :

Pâques : 10 curiosités sur les symboles de la Passion de Christ
Les symboles de la Passion de Christ font partie intégrante de la solennité…

Dent de Sainte Apolline

Sainte Apolline d’Alexandrie, fêtée le 9 février, est la sainte patronne des dentistes, des hygiénistes dentaires et des prothésistes dentaires. Née au III siècle apr. J.-C., elle fut, selon les différentes traditions, une ancienne femme célibataire amie des chrétiens d’Alexandrie en Égypte et elle-même engagée dans l’œuvre d’apostolat, ou une jeune fille, comme elle est généralement représentée dans l’iconographie sacrée. Dans cette même iconographie, on la montre avec une paire de tenailles à la main, cela parce que pendant son martyre on lui arracha toutes ses dents. Dans l’Église de Sainte Apolline à Rome une de ces dents est encore conservée serrée entre les tenailles qui l’aurait extirpée.

Sang de Saint Janvier

Nous avons déjà dédié un article spécifique au sang de Saint Janvier, qui chaque année se liquéfie à trois différentes occasions. Renfermé dans deux ampoules conservées dans la Cathédrale de Naples, il appartient à Saint Janvier qui mourut pendant les persécutions de Dioclétien avec ses amis et compagnons de foi. Chaque année, le samedi précédent le premier dimanche de mai, le 19 septembre et le 16 décembre, le sang dans les ampoules que l’Évêque agite devant les fidèles recueillis en attente, miraculeusement se liquéfie de nouveau. Le miracle de Saint Janvier est un des plus célèbres et des plus attendus en Italie, point de référence pour des milliers de dévots à Naples, mais pas seulement.

Saint Janvier

Lire aussi :

Le sang de Saint Janvier : quand et comment le miracle se produit-il ?
Trois fois par ans, le sang de Saint Janvier de Bénévent, martyr…

Corps incorrompu de Sainte Catherine

Parmi les corps incorrompus de saints, un des plus célèbres est surement celui de Sainte Catherine de Bologne, la religieuse appartenant à l’ordre des Clarisses Franciscaines morte en 1463, dont le corps intact siège dans l’Église du Corpus Domini de Bologne, comme si elle s’était assoupie sur une chaise. Le corps a été enterré sans cercueil, comme le prévoyait l’usage des Clarisses, et, malgré cela, s’est maintenu intact et est encore aujourd’hui visible à tous, sans aucune protection. Malgré les innombrables tentatives de trouver une explication scientifique au phénomène, il reste indéfinissable.

Sainte Maison de Lorette de la Vierge Marie

L’histoire de la Sainte Maison de Vierge de Lorette est à la base du culte de Notre-Dame de Lorette. Elle est également le cœur même du célèbre sanctuaire, où, entre autres, sont nées les Litanies Lauretanes du Saint Rosaire. En effet, le sanctuaire est construit autour de la Sainte Maison ! Mais de quoi s’agit-il ? En pratique, selon la légende, la Sainte Maison serait la maison où Marie de Nazareth naquit, vécut et reçu la visite de l’archange Gabriel. À un moment donné, pendant que les infidèles faisaient rage en Terre Sainte, les Anges auraient décidé de mettre en sécurité la maison de la Vierge en vol et auraient choisi comme destination finale cette localité. À cause de cette histoire pittoresque, Notre-Dame de Lorette est considérée comme la protectrice des aviateurs et, en général, de qui voyage dans les airs.

Bâton de Saint Joseph

Sur la colline de San Potito à Naples depuis 1795 l’Archiconfrérie de Saint Joseph de l’Œuvre d’habiller les Dénudés conserve le bâton de Saint Joseph. Arrivé à Naples il y a plus de deux siècles, le bâton est renfermé dans écrin en bois de cèdre. Il s’agirait du célèbre bâton que Joseph amena avec lui quand il alla demander Marie en mariage. Tous les prétendants portaient un bâton similaire, mais celui de Joseph fleurit comme par magie. Perdu pendant des siècles, le bâton fut retrouvé en Angleterre et ramené en Italie par Giuseppe Grimaldi, dit Nicolino, un chanteur castrat italien très célèbre dans ce pays.

Saint Jean le Baptiste

Nous connaissons tous l’histoire de Jean le Baptiste, le précurseur de Jésus, celui qui Le baptisa dans le Jourdan et prépara le monde à Sa venue. Nous savons qu’il mourut par volonté de Salomé, fille d’Hérodiade, princesse de Judée, qui demanda en cadeau sa tête à son beau-père Hérode, en échange d’une danse. Il existe différentes traditions concernant la fin qu’aurait connu sa tête. En tout cas elle serait maintenant conservée dans la Basilique San Silvestro in Capite à Rome. Il lui manque la mâchoire, qui est dans la Cathédrale de San Lorenzo à Viterbe. Mais la Cathédrale d’Amiens aussi revendique la possession de la tête originale, et ainsi que le Palais de Topkapı à Istanbul.

Le plateau qui a recueilli la tête du Baptiste est par contre conservé à Gène, dans le musée du Trésor de la Cathédrale de San Lorenzo et, avec lui, une partie des cendres du Saint. Dans la Cathédrale de Sienne il y a un de ses bras, une main à Rapagnano, l’autre dans le Monténégro. Beaucoup d’autres lieux de culte conservent des fragments d’os, des dents, des mèches de cheveux, des cendres, voire le sang de Saint Jean le Baptiste. À l’occasion de la récurrence de sa décollation, le 29 août, ces reliques sont exposées à la dévotion des fidèles.

Les 30 pièces d’argent de Judas Iscariote

Même Judas, l’apôtre qui trahit Jésus avec un baiser en le condamnant à mort, est une figure connue. On ne sait pas beaucoup par contre d’où ont atterri les 30 pièces d’argent symbole de sa trahison, un chiffre inique pour la vie d’un homme et d’un ami, si nous pensons qu’aujourd’hui elles vaudraient environ 3000 € ! Avant de se pendre, après s’être rendu compte de ce qu’il avait fait, Judas restitua les 30 pièces aux Prêtres du Temple et ces derniers les utilisèrent pour acheter le « Champ du potier », appelé ensuite « Champ du sang », Haqeldemah en araméen.

Judas Iscariote

Lire aussi :

La véritable histoire de Judas Iscariote, connu pour avoir trahi le Messie
Le nom de Judas est lié à la triste histoire de l’apôtre qui trahit Jésus…

Saint Antoine de Padoue

Les reliques de Saint Antoine de Padoue aussi, célèbre pour ses enseignements de théologie, mais encore plus pour son dévouement aux pauvres et aux nécessiteux, sont éparpillées dans différents lieux de culte. La plupart de ses restes sont conservés dans la Chapelle de l’Arche dans la Basilique qui lui est dédiée à Padoue. Les dévots les visitent tous les jours, en touchant le marbre de l’autel à l’intérieur duquel ils sont recueillis et prient le Saint afin d’obtenir réconfort et grâces. D’autres reliques du Saint, plus délicates et particulières, sont conservées dans la chapelle des reliques, la langue, qui au moment du transfert du corps du Saint dans la nouvelle tombe avait été retrouvée encore rose comme si elle était vivante, les cordes vocales, le menton et un doigt. Il y a de nombreux autres fragments et petites parties du corps du Saint ou objets qui lui ont appartenu dans des nombreuses églises en Italie, mais pas seulement. Les Frères de la Basilique de Padoue organisent chaque année un pèlerinage des reliques de Saint Antoine. En pratique, un frère de la basilique se rend en voyage en amenant avec lui un reliquaire partout en Italie et dans le monde afin de permettre à des nombreux fidèles de Saint Antoine loin de Padoue de l’adorer et le sentir plus proche.

Sainte Agathe

Dans la cathédrale de Catane, dans un grand écrin en argent, sont conservées des nombreuses reliques de Sainte Agathe, sainte patronne de la ville. Très jeune chrétienne morte pendant la persécution de Dèce, elle subit un martyre particulièrement atroce et résista jusqu’à la mort en supportant chaque souffrance plutôt que de renier sa Foi. Ses reliques eurent une histoire aventureuse. Volées par un général byzantin qui voulait les amener à Constantinople, elles furent en partie récupérées par deux de ses soldats qui les rendirent à l’évêque de Catane. Une de ses mamelles finit ainsi à Gallipoli, tandis que la plupart de ses pauvres restes furent amenés dans la Cathédrale de Catane où ils sont conservés encore aujourd’hui dans un précieux buste en argent et dans un grand écrin. Parmi elles, il y a également le voile de Sainte Agathe, un voile qu’une femme aurait étalé sur les braises ardentes pour préserver le corps de la sainte du martyre.

Le voile de la Sainte Vierge et le manteau de Saint Joseph

Dans la Basilique de Saint’Anastasia al Palatino sont conservées depuis plus de 1600 ans deux reliques très particulières. Il s’agit du voile de la Sainte Vierge et d’un morceau du manteau de Saint Joseph. Ce serait apparemment Saint Jérôme qui les aurait ramenées à Rome, de retour d’un de ses voyages apostoliques en Terre Sainte. Peut-être justement parce que conservées précieusement et montrées rarement aux fidèles, ces reliques se sont très bien conservées : les couleurs du voile sont encore vives et brillantes d’une manière impressionnante.