Saint Blaise : le saint à invoquer pour le mal de gorge

Saint Blaise : le saint à invoquer pour le mal de gorge

La dévotion à Saint Blaise de Sébaste, médecin et saint patron des oto-rhino-laryngologistes, qui soigne les maladies de la gorge. Les saints auxiliaires. Quand et qui invoquer si on est malade.

Saint Blaise a fait depuis toujours l’objet d’un culte particulier de la part de ses fidèles. Autant pour avoir été un excellent évêque et martyr, auquel ont été attribué de nombreux miracles et prodiges, on s’en rappelle en sa qualité de médecin et, en particulier, en tant que saint à invoquer pour les maladies de la gorge. C’est entre autres pour cette raison qu’il est considéré comme étant le saint patron des oto-rhino-laryngologistes, les médecins qui soignent les pathologies des oreilles, du nez et, justement, de la gorge.

Depuis le début du culte des saints, il a toujours été coutumier d’attribuer à l’un ou l’autre parmi eux la faculté de protéger de certaines maladies, voire même de guérir des maladies.
Cette forme de dévotion populaire était plutôt répandue, surtout au Moyen Âge, et, à partir du XIII siècle, en Allemagne se développa une forme de dévotion cumulative adressée aux Saints Auxiliaires. Il s’agit d’un groupe de quatorze Saints auxquels sont associés les remèdes d’une série de maladies et de problèmes de santé divers, du mal de gorge à la fièvre, de l’épilepsie à la peste, de la rage de dents à la lèpre. Au XV siècle, Pape Nicolas V établit que le jour du 8 août on fêterait ces 14 saints, dont le culte fut toutefois supprimé en 1969 par Pape Paul VI.

Les quatorze saints auxiliaires sont : Acace (migraine, agonie), Barbe (fièvre, foudre, mort subite), Blaise (mal de gorge), Christophe (peste, orages, accidents de voyage), Cyriaque (tentation, possession du démon), Denis (maux de tête, syphilis), Egide (stérilité, panique, frayeurs nocturnes, épilepsie, folie, éructions cutanées), Érasme (douleurs abdominales et intestinales, risques de l’accouchement), Georges (peste, lèpre, maladies de la peau), Eustache (ustions, feu éternel ou temporaire), Catherine d’Alexandrie (maladies de la langue et du langage), Marguerite d’Antioche (risques de l’accouchement), Pantaléon (consomption), Vite (maladies psychiques, léthargie, chorée, épilepsie, hydrophobie).

Qui est Saint Blaise ?

Saint Blaise vécut en Arménie entre le III et le IV siècle. Il naquît probablement dans la ville de Sébaste,  aujourd’hui en Turquie, de laquelle il devint évêque. Il pratiquait également la profession de médecin. On ne sait pas beaucoup de lui dont on connait peu d’histoires, souvent en désaccord, transmises oralement ou dans de anciennes hagiographies. Il subit le martyr pour sa foi et mourut décapité après avoir été longuement torturé avec des peignes en fer utilisés pour carder la laine. De nombreuses légendes ont été transmises à son sujet, comme celle qui raconte que quand pour fuir aux persécutions il se réfugia dans les montagnes les animaux de la forêt allaient le voir, doux et dociles, tant que même un loup, qui avait volé le cochon d’une pauvre femme, le rendit par ordre du saint..

Son culte est fêté le 3 février, jour présumé de sa mort. Malgré le fait que ses restes, embarqués pour être amenés à Rome, à cause d’une tempête finirent sur les côtés de Maratée, sur le mont Saint Blaise, de nombreuses églises dans tout le bassin de la Méditerranée exposaient comme reliques des fragments de son corps. Cela contribua à la diffusion du culte de ce saint auquel, même après la mort, furent attribués des extraordinaires pouvoirs de guérison.

Parmi les différentes statues qui représentent le saint, rappelons la statue en argent conservée dans la Basilique de Maratée. Il s’agit d’une réplique fidèle d’un original volé du XVIII siècle.

Parmi les différents miracles qui lui sont attribués, rappelons le sauvetage d’un enfant qui risquait de suffoquer après avoir ingéré une arête de poisson. Saint Blaise aurait en outre défendu avec ses propres mains la Basilique de Maratée, où repose sa dépouille, en arrêtant avec ses doigts un boulet de canon tiré par les français lors du siège du décembre 1806, comme le démontre les empreintes encore présentent sur le boulet même.

À Fiuggi, en 1298, il aurait fait jaillir des flammes miraculeuses pour décourager les troupes papales qui voulaient assiéger la ville. Pour cette raison, il fut élu saint patron de la ville et, encore aujourd’hui, en son honneur, le soir du 2 février, on brûle sur la place des grandes piles de bois, les stuzze.

Saint Blaise est également un des saints patrons de Salemi, près de Trapani. En 1542, la région fut ravagée par une invasion de sauterelles, qui détruisirent les cultures en condamnant tous à la famine. Les prières à Saint Blaise libérèrent les agriculteurs de cette calamité et, depuis lors, à l’occasion de la fête du saint, on prépare des pains en miniatures, les cavadduzzi, i.e. sauterelles et les cuddureddi, faits en forme de gorge. Les personnes souffrant de problèmes de gorge aussi se font bénir par le prêtre avec deux bougies allumés et croisées. Dernièrement, il y a également une grande reconstruction historique rappelant le miracle des sauterelles.

Dans le monastère dédié à Saint Blaise à Durrës, en Albanie, on raconte encore qu’au XX siècle une roche ait commencé à faire jaillir une huile aux incroyables pouvoirs curatifs. Des milliers de témoins auraient assisté au miracle et, encore aujourd’hui, ce lieu est une destination de pèlerinages.

Pourquoi il est considéré comme saint protecteur de la gorge ?

Parmi les nombreuses histoires, on raconte également que non seulement Saint Blaise sauvait des vies grâce à son art de médecin, mais également avec la prière, au nom de Dieu, et qu’il avait sauvé de nombreuses personnes qui risquaient de mourir suffoquées par des os ou des arêtes coincés dans leurs gorges, avec son toucher miraculeux.

Dans les Libri Medicinales d’Aétios d’Amida, écrivain grec en médecine, vécut dans la première moitié du VI siècle an Mésopotamie, on lit, en référence aux soins du mal de gorge :

«Si l’arête ou l’os ne voulaient pas sortir, adressez-vous au malade et dites-lui « Sors, os, si même tu es un os, ou quoique ce soit d’autre : sors comme Lazare à la voix de Christ sortir du sépulcre, et Jonas du ventre de la baleine. » Ou bien, une fois fait le signe de la croix sur le malade, prononcez les mots que Blaise le martyr et serf de Christ avait coutume de dire dans des circonstances similaires « Soit tu ascends, soit tu descends ». »

Prière à Saint Blaise pour la gorge

Encore aujourd’hui, Saint Blaise est considéré comme le saint protecteur de qui souffre de maladies plus ou moins graves de la gorge, si bien qu’on lui a dédié une prière :

O Dieu, Sauveur du monde, qui as consacré ce jour par le martyre du très bienheureux Blaise, et lui as accordé cette prérogative, parmi d’autres grâces, de guérir toutes les maladies de la gorge : Nous prions en suppliant Votre miséricorde ineffable, et nous te demandons de daigner bénir par ta piété ces pains, ce vin, cette eau et ces fruits que ton peuple fidèle t’a apporté aujourd’hui dévotement pour être bénits; pour que tous ceux qui en goûteront soient libérés de toute plaie de la gorge, et de toute autre infirmité de l’âme et du corps et qu’ils reçoivent une bonne santé, par les mérites et l’intercession de ce même bienheureux Blaise, ton Martyr et Pontife : toi qui vis et règne, Dieu, pour les siècles des siècles. Amen 

Produits des monastères

Outre les prières et la dévotion à Saint Blaise, un bon remède contre les maux de gorge et les maladies saisonnières peut être constitué par les produits des monastères, en particulier le spray de propolis, les bonbons et les produits de la ruche.

En particulier, le spray aux propolis pour la gorge de l’Herboristerie Bénédictine se révèle un précieux allié pour affronter la mauvaise saison. Il s’agit en effet d’un puissant antiseptique, qui empêche d’un côté la multiplication de germes, bactéries et virus et, de l’autre, tue les bactéries et renforce les défenses immunitaires. Cette résine que les abeilles utilisent depuis toujours pour renforcer, sceller et désinfecter leur ruche, présente des vertus miraculeuses même pour affronter le changement de saison et les rigueurs de l’hiver avec plus d’une flèche à son arc. Depuis l’antiquité, chez les Égyptiens, les Grecs et les Romains, cette substance était utilisée comme composant pour les parfum et comme médicament pour extraire épines et dards, réduire le gonflement, apaiser les douleurs articulaires et, en particulier, comme remède contre la toux.

Les Bénéfices de la Propolis Spray de l’Herboristerie Bénédictine

Lire aussi :

Les Bénéfices de la Propolis Spray de l’Herboristerie Bénédictine
Ses propriétés sont anti bactériennes, antivirus et anti inflammatoire

Beaucoup des bonbons et des sucreries produits dans les monastères ou réalisés selon des anciennes recettes exclusives des moines ont également des remarquables propriétés balsamique, en plus d’être délicieux. Certains ont même une action antibactérienne, comme les bonbons aux propolis, produits selon la recette des moins de l’Abbaye de Finale Ligure.