Les anneaux de prière : un don fait avec foi et amour

Les anneaux de prière : un don fait avec foi et amour

Parmi les objets sacrés qui peuvent être portés, les anneaux méritent une mention spéciale.

La symbologie de l’anneau est complexe et a ses racines dans les traditions anciennes, qui ont puisé dans diverses cultures et civilisations. Il semble que les anneaux étaient très répandus depuis l’âge du bronze et ont toujours fait l’objet d’un travail particulièrement soigné. L’anneau, par sa forme même, rappelle infiniment et éternellement la divinité. Il n’a ni début ni fin, c’est un Uroboro devenu matière. Rappelons que l’Uroburo est un symbole très ancien, présent dans de nombreuses civilisations et religions différentes, qui représente l’infini sous la forme d’un serpent qui se mord la queue.

En même temps, l’anneau exprime un sentiment de complétude et de stabilité. Sa forme fermée indique un confinement, la concentration d’énergies dans un lieu circonscrit, en quelque sorte sacréAnneaux de prière par sa configuration même. Pensons aux constructions sacrées de l’Antiquité, aux cercles de pierre, etc. Pour cette raison, dans les civilisations mésopotamienne et romaine, il symbolisait l’autorité et le pouvoir, tant terrestres, et dans ce sens, il était porté ou utilisé comme sceau par les ambassadeurs, les rois et les sénateurs, que spirituels, et dans ce sens, il était porté par les prêtres comme symbole de la vénération qui leur est due et de leur être par l’intermédiaire de Dieu.

Toujours à Rome, la coutume d’utiliser des anneaux pour les fiançailles et les mariages était très répandue depuis l’antiquité. Une fois de plus, le sens donné à cet objet ornemental résidait dans le sens de stabilité qu’il exprimait, mais aussi dans son expression d’union éternelle, un lien sans commencement, sans fin, inséparable. À l’occasion des Sponsalia, les cérémonies qui précédaient le mariage proprement dit, après la rédaction des divers documents et accords juridiques impliquant les conjoints et leurs familles, le futur marié offrait un anneau à sa fiancée. Il ne s’agissait pas simplement d’un cadeau, mais d’un objet symbolique avec lequel le marié liait la mariée à lui-même, une chaîne qui définissait la possession de cette dernière par son mari. En portant l’anneau, la femme s’engageait à n’appartenir qu’au marié et à lui être à jamais fidèle. Cet anneau était appelé anulus pronubus et était inséré à l’avant-dernier doigt de la main gauche, l’anularius, qui était censé cacher une veine directement reliée au cœur.

L’héraldique a repris la signification symbolique de l’anneau, le proposant sous diverses formes en tant que signe de stabilité, de loyauté éternelle et d’honneur.

La valeur symbolique de l’anneau l’a rendu puissant même lorsqu’il est brisé. Un anneau brisé annonçait des calamités et des malheurs. Quand quelqu’un mourait, il était d’usage d’enlever les anneaux de ses doigts, pour qu’il lui soit plus facile de se détacher de ce monde. L’anneau du pêcheur du pape a été brisé après sa mort. Dans cette signification, nous remarquons également l’identification entre l’anneau et la vie terrestre.

En milieu chrétien, l’anneau est utilisé de diverses manières et revêt des significations différentes.

Il y a l’alliance, bien sûr, qui symbolise le lien indissoluble qui unit les époux. Comme à l’époque romaine, il est porté à l’annulaire de la main gauche, du côté du cœur.

Certains religieux portent aussi des anneaux comme symbole de leur union avec l’Église. Pensons aux évêques, qui portent l’anneau épiscopal à leur main droite, signe de leur fidélité à leur propre diocèse, aux abbés, aux abbesses, etc. Certaines communautés de sœurs portent un anneau en signe du mariage avec Jésus, en référence à la tradition de sainte Catherine de Sienne qui, dans une de ses visions mystiques, a prétendu avoir rencontré le Christ qui, accompagné de la Vierge et d’une foule de saints, lui avait donné un anneau qu’elle seule pouvait voir, avec lequel il l’a épousée en la consacrant à lui-même.

L’utilisation des anneaux comme symboles religieux est toujours d’actualité et a connu ces dernières années un nouvel essor avec la propagation des anneaux de prière et des anneaux de chapelet.

De quoi s’agit-il ?

Anneaux de chapelet

Les anneaux de chapelet sont de véritables chapelets en miniature qui vous permettent de prier en tournant l’anneau autour de votre doigt et en frottant avec le pouce et l’index les différents grains. En effet, ces anneaux sont travaillés de manière à présenter un petit crucifix gravé et une série de grains en relief, qui sont utilisés tout comme ceux du chapelet traditionnel. Les anneaux de chapelet ont aussi appelés dizaines de chapelets et peuvent être de très beaux objets raffinés, souvent sertis de pierres précieuses, de cristaux et de métaux nobles tels que l’or, l’argent et le platine. Pour cette raison, ils peuvent servir de cadeaux de prestige pour des occasions spéciales et des cérémonies. Robustes, résistants et très pratiques, ils peuvent être utilisés à tout moment, même lorsque vous vous attelez à d’autres tâches.

L’anneau de chapelet doit être porté à l’index de la main dominante, juste en dessous de l’articulation, pour qu’il puisse être tourné facilement.

Naturellement, les gestes liés à l’anneau de chapelet sont différents des gestes liés au chapelet traditionnel. Voici comment vous pouvez prier avec un anneau de chapelet :Anneaux de chapelet

  1. Faites le signe de croix.
  2. Tournez l’anneau de chapelet pour que votre pouce puisse toucher le crucifix gravé dessus et récitez le Credo puis le Notre Père.
  3. Tournez l’anneau de chapelet vers la droite (à gauche si vous êtes gaucher) jusqu’à ce que votre pouce touche les sphères situées à trois espaces de la croix. Récitez l’Ave Maria.
  4. Mettez le pouce sur l’index, près du crucifix, à gauche si vous êtes droitier, à droite si vous êtes gaucher, et récitez un second Ave Maria.
  5. Mettez votre pouce jusqu’à la couronne suivante et appuyez vers le bas comme précédemment. Récitez l’Ave Maria trois fois. Mettez votre pouce vers le crucifix, appuyez vers le bas et récitez le Gloria.
  6. Votre pouce appuyé sur le crucifix, annoncez le premier Mystère.
  7. Mettez votre pouce à droite, plus près du grain du crucifix, poussez vers le bas et récitez trois Ave Maria.
  8. Continuez à tourner le chapelet et récitez un Ave Maria pour chaque couronne. Lorsque vous revenez au crucifix, récitez le Gloria.
  9. Annoncez le prochain Mystère, jusqu’à ce que vous ayez atteint les cinq mystères du jour.
  10. Récitez le Salve Regina en touchant le crucifix après le cinquième et dernier Gloria.
  11. Faites le signe de croix.

Anneaux de prière

L’anneau de prière est un autre objet religieux très apprécié. C’est un anneau, généralement en acier, mais aussi en bronze, souvent argenté ou décoré d’émail coloré, ou en argent, sur lequel est gravée une prière, le plus souvent le Notre Père ou l’Ave Maria. Ces anneaux sont très beaux et particuliers, et peuvent servir d’accessoires de mode élégants et uniques, mais ils symbolisent aussi pour les fidèles un lien constant et continu avec Dieu, un dialogue qui n’est jamais épuisé et qui se consomme chaque jour, avec chaque petit et grand geste. L’anneau de prière accompagne le porteur tout au long de la journée et devient le prétexte pour de nombreux petits moments de recueillement, pour adresser une pensée à Jésus ou à Notre-Dame, chuchotée comme à un ami invisible qui marche à nos côtés.

En plus d’être des cadeaux de prestige, en tant que bijoux de créateurs et objets d’art, les anneaux de prière sont également achetés par ceux qui veulent les utiliser pour eux-mêmes, comme instruments de foi et de dévotion. Une belle habitude pour se faire plaisir, pour se rappeler que l’on n’est jamais vraiment seul.