Padre Pio et sa prière préférée

Padre Pio et sa prière préférée

Padre Pio est une figure qui a été très controversée et longuement discutée dans l’Église catholique. Même après sa canonisation, qui eut lieu le 16 juin 2002 par Pape Jean-Paul II, son nom a continué de partager l’opinion publique entre ceux qui reconnaissent sa sainteté et sa grandeur et ceux qui doutent de certains pouvoirs et manifestations miraculeuses qui lui ont été attribués.

Mais le sujet de ce texte n’est pas de savoir si il est opportun de croire ou non le Saint de Pietrelcina. Son existence axée sur la prière, le sacrifice et le total dévouement aux autres est un fait et c’est pour cette raison que sa personne a suscité un élan de dévotion si impressionnant, déjà de son vivant, mais encore plus après sa mort, survenue en 1968. Dans chaque ville, dans chaque maison catholique, probablement, on trouve aujourd’hui une statue de Padre Pio, une médaille, un pendentif, quelque chose qui rappelle ce frère capucin si doux, si gentil, capable d’amener espoir et guérison dans le corps et dans l’âme la plus exacerbée par la souffrance.

Padre Pio (2)
Statue bois St Padre Pio peinte

Ici nous souhaitons nous attarder en particulier sur la prière que Padre Pio récitait quand quelqu’un lui demandait, en personne ou par écrit, de prier pour lui ou pour elle, ou pour un être cher. Souvent ces prières dans lesquelles le frère donnait toute sa foi, son amour et son énergie spirituelle, produisaient l’effet souhaité pour ceux qui les avaient demandées, en ayant des résultats surprenants, miraculeux même.

Mais cette prière n’a surement pas été inventée par Padre Pio. En réalité, il s’agit d’une prière que nous connaissons déjà et sur laquelle nous nous sommes déjà attardés : la Neuvaine Efficace au Sacré-Cœur de Jésus composée par Sainte Marguerite-Marie Alacoque. Marguerite-Marie Alacoque fut une religieuse et mystique française qui a vécu au XVII siècle, qui reçut de nombreuses révélations par Jésus et fut une des principales inspiratrices de la dévotion du Sacré-Cœur de Jésus. En effet, la prière que Padre Pio avait l’habitude de réciter pour aider ceux qui invoquait son aide s’adressait aussi en particulier au Sacré-Cœur de Jésus, un cœur si bon, si miséricordieux qu’il ne peut surement pas laisser les invocations de ceux qui s’y confient inécoutées.

Comme pour toutes les prières, toutefois, il ne s’agit pas d’une formule magique, d’une litanie stupéfiante qui, si récitée un nombre de fois adéquat et avec la bonne intonation, peut avoir des effets miraculeux. Padre Pio la récitait de tout son cœur, avec toute la foi dont sa grande âme était capable, et c’est ainsi que nous devrions le faire, si nous nous attendons à être écoutés. Bien que le Sacré-Cœur de Jésus soit en effet infiniment bon et puissant, nous devons toujours nous rappeler que tout ce qui nous arrive et qui pourrait nous arriver dans le futur ressort de la volonté de Dieu et fait partie de Son plan pour nous et pour tous les hommes. Et ce n’est qu’en acceptant avec une humilité absolue et une totale conscience de notre petitesse face à Lui et à Sa volonté, que nous pouvons espérer être écoutés dans nos supplications et satisfaits dans nos petites ou grandes requêtes

Voici la prière de Padre Pio au Sacré-Cœur de Jésus :

Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira ! » voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce…
Pater, Ave, Gloria,
Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous.

Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, il vous l’accordera ! » voici qu’en votre Nom je demande la grâce…
Pater, Ave, Gloria,
Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous.

Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ! » voici qu’en m’appuyant sur l’infaillibilité de vos saintes paroles je demande la grâce…
Pater, Ave, Gloria,
Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous.

Ô Cœur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons, par l’intercession du Cœur Immaculé de Marie, notre tendre Mère.

Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Cœur de Jésus, priez pour nous.

Padre Pio et les anges gardiens

Un autre aspect sur lequel nous souhaitons nous attarder concernant la figure de Padre Pio de Pietrelcina est son rapport spécial avec les anges et, en particulier, avec l’ange gardien. Depuis son enfance, Padre Pio déclarait en effet ressentir fortement cette présence discrète et infiniment bénéfique à ses côtés. Dans ses écrits, il s’adressait à l’ange gardien en utilisant différents appellatifs, surnoms et sobriquets qui nous font comprendre clairement l’évolution de ce rapport spécial, de l’enfance à l’âge adulte : petit compagnon de mon enfance, bon secrétaire, petit ange, mon bon ange, inséparable compagnon, céleste personnage, éminent guerrier, messager céleste. Autre part, le frère de Pietrelcina, en parlant de son ange, le définit comme un frère, un ami, un parent.

Toujours en feuilletant les écrits de Padre Pio, nous nous rendons compte de combien il considérait cette présence constante, dans sa lutte quotidienne contre Satan et ses tricheries, dans les questions spirituelles et dans celles purement pratiques. Non seulement : le Saint ne manquait pas de recommander à ceux qui s’adressaient à lui à la recherche d’aide et de réconfort d’en faire autant, de ne pas perdre de vue la présence de son propre ange et des anges en général, en tant qu’intermédiaire entre l’homme et Dieu et aide précieux envoyé du Ciel.

On dit même que Padre Pio réussissait à entrer en contact avec les Anges Gardiens des personnes qui allaient à la recherche de son aide et que cela lui permettait de connaître de ces personnes des vérités qu’ils avaient préférés lui taire.

Mais qu’est-ce qui rendait si spéciaux les anges aux yeux et au cœur du Saint de Pietrelcina ?

Padre Pio affirme que l’ange gardien veille constamment sur la personne qui lui est confiée dès le moment de sa conception. Sa mission, dont il a été investi directement par Dieu, est de guider comme un conducteur à travers les âpres sentiers de la vie son protégé ou sa protégée, en l’enveloppant avec le bouclier de ses ailes, en soutenant ses pas afin qu’il ou elle ne trébuche pas dans

chapelet en bois père pio
Chapelet Padre Pio et Christ Miséricordieux bois

les pierres et dans les aspérités du chemin.

Cette présence constante et consolatoire ne nous laisse jamais, du berceau au cercueil, en nous préservant du mal et en nous gardant dans la grâce de Jésus, même quand nous nous trompons, quand nous cédons à la tentation et nous tombons dans le péché. Même là l’ange gardien reste à nos côtés, selon Padre Pio et, au contraire, il prie pour nous  avec encore plus d’ardeur, pour défendre notre cause aux yeux de Dieu. Parce que c’est aussi et surtout ça que l’ange gardien fait : il prie pour nous, incessamment, et il devient l’intermédiaire entre nous et Dieu pour amener à Son attention tout le bien que nous faisons, nos bonnes actions, nos meilleures pensées, nos prières, nos peurs, nos espoirs.

Pour Padre Pio, les anges ont donc la tâche de louer et glorifier Dieu et de servir d’intermédiaire entre Lui et les hommes. Ils doivent également combattre contre le diable, sous toutes ses formes et manifestations, en lui empêchant de ruiner la vie des hommes et des femmes. Ensuite, les anges gardiens en particulier doivent aussi et surtout guider et soutenir celui qui est confié à leur protection.

De plus, Padre Pio ne faisait qu’exhorter ceux qu’il connaissait et qu’il aimait et tous ceux qui lui écrivaient ou le rencontraient à se rappeler combien ils étaient chanceux d’avoir leur propre ange gardien et, en général, tous les anges. Il leur recommandait de ne jamais se lasser de prier leur ange gardien et suggérer aussi les prières les plus appropriées à utiliser, comme celle-ci, très connue :

 « Que ton bon ange gardien veille toujours sur toi, qu’il te conduise sur les durs sentiers de la vie. Qu’il te garde toujours dans la grâce de Jésus, qu’il te soutienne de ses mains, afin que ton pied ne heurte les pierres. Qu’il te protège sous ses ailes contre tous les pièges du monde, du démon et de la chair. »