La crèche de Greccio : la crèche de Saint François

La crèche de Greccio : la crèche de Saint François

Quel est l’histoire de la crèche ? D’où vient cette tradition que nous vivons tous les ans ? Voici l’histoire de la première crèche, la crèche de Greccio voulue par Saint François.

Cette année, comme tous les ans, un symbole chrétien lié à Noël entre dans nos maisons et dans nos églises : la crèche. Que ce soit dans les lieux publics ou privés, la naissance de Jésus est célébrée avec statues, décors et grâce à la créativité des artisans de crèche ou des passionnés de la crèche faite maison.

Combien de possibilité y a-t-il pour créer une crèche ? Crèche napolitaine en terre cuite, crèche en style arabe ou nordique, en résine ou en bois : il existe un vaste univers autour de cette représentation qui unit l’Art et la Foi.

Même Pape François dans la lettre apostolique Admirabile Signum a rappelé la beauté et la valeur de la crèche :

« En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui. […] C’est vraiment un exercice d’imagination créative, qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté. On l’apprend dès notre enfance : quand papa et maman, ensemble avec les grands-parents, transmettent cette habitude joyeuse qui possède en soi une riche spiritualité populaire. »

Mais d’où vient cette tradition ?

L’histoire de la crèche de Greccio

L’histoire de la crèche a comme protagoniste un grand saint italien : Saint François d’Assise. On est en 1223 à Greccio, un petit village à Rieti. Saint François, arrivant probablement de Rome où le Pape avait confirmé la règle franciscaine, s’arrêta dans le village où habitait Giovanni Velita, ami et disciple du saint. Quand il vit les grottes près de Greccio, il se souvint d’une image : Bethléem, qu’il avait visité lors de son voyage en Terre Sainte et, en particulier, les grottes où Jésus était né.

Le cantique des creatures de Saint Francois

Lire aussi :

Le cantique des créatures de Saint François
Saint François d’Assise est un des saints les plus aimés et les plus vénérés de l’Église catholique. Proche des pauvres, frère des…

Frappé par les scènes des mosaïques qui représentaient la Nativité dans la Basilique de Sainte-Marie-Majeure à Rome, Saint François éprouva le grand désir de « représenter l’Enfant né à Bethléem, et voir avec les yeux du corps, les souffrances dans lesquelles il s’est trouvé par manque du nécessaire pour un nouveau-né, lorsqu’il était couché dans un berceau sur la paille entre le bœuf et l’âne » (Thomas de Celano, Vita Prima, n. 84 : Sources franciscaines (FF), n. 468). Quinze jours avant Noël il exprima ce souhait et demanda de l’aide à Monsieur Giovanni Velita pour installer la première crèche de l’histoire.

Le décor et la réalisation furent simples : une grotte, une mangeoire, un bœuf et un âne qui furent conduits sur place. Le 25 décembre, autour de cette scène, se réunirent moines, hommes et femmes de la zone en amenant fleurs et flambeaux. L’histoire de la crèche commença donc avec une crèche vivante, faite de fidèles en chair et en os qui célébraient ensemble la pauvreté de Dieu fait Homme. Sur ce praesepium, qui signifie mangeoire, fut célébrée l’eucharistie par un prêtre qui se trouvait dans l’audience – Saint François avait choisi de rester diacre.

Le miracle

En plus de l’idée de la crèche, que nous réalisons encore aujourd’hui dans nos maisons, dans les églises, voire sur notre lieu de travail, dans les écoles et sur les places, la tradition nous livre un miracle. On raconte en effet que dans la mangeoire de la crèche de Greccio apparut réellement l’Enfant Jésus et le moment vécu par des personnes réunies devint source d’une grande joie.

Les gens retournèrent chez eux de ce lieu profondément touchés. Saint François fut aperçu cette nuit-là en train d’embrasser tendrement l’Enfant apparut dans la mangeoire.

Cette année, comme tous les ans, la crèche sera un signe de joie qui vient de l’intuition d’un grand saint.